Les amphores du domaine

Constat N°1 : Je n’ai rien inventé…

Par amphores, on entend tout contenant fabriqué exclusivement en argile. Le terme Amphores regroupe donc un ensemble de contenants en terre cuite de formes, de contenances et d’origines diverses dénommées « Dolia », « Tinajas » ou simplement « jarres ».

La vinification en amphores renoue avec des traditions remontant à l’Antiquité ; ce type de vinification fut peu à peu délaissée au fil des siècles au profit de l’élevage en barriques puis de l’inox bien moins contraignant et beaucoup plus économique.

Il y a à peine 20 ans subsistaient seulement quelques vignerons dans le nord de l’Italie et en Sicile, en Espagne, en Croatie, en Slovénie ou en Géorgie pour perpétuer la vinification traditionnelle et l’élevage en jarres de terre cuite.

Gravner, Cos, Vodopivec, Foradori… Des noms qui résonnent à toutes les oreilles des aficionados de vins de macération en amphores. C’est la rencontre de ces vignerons d’exception et de leurs vins hors normes qui m’a décidé à franchir le pas vers ces vinifications pour le moins spécifiques. Je ne saurai passer sous silence la belle rencontre avec Philippe Viret qui officie dans le Rhône Sud. Seul contre tous, il a renoué avec les amphores il y a une quinzaine d’années et c’est peu dire qu’on l’a pris à l’époque pour un fou, un doux dingue, un rêveur…

C’est vraiment grâce à lui, grâce à son aide précieuse et ses conseils avisés que j’ai réellement franchi le pas.

Le domaine compte aujourd’hui près de 80 amphores… Autant dire que ce mode d’élevage est pour moi un vrai choix, une passion et non pas un simple effet de mode…

150L, 350L, 450L, 800L, 1000L et 1300L… les contenances sont diverses et les provenances le sont tout autant. Elles proviennent pour grande partie du sud de la France et du Nord de l’Italie et sont « montées » au tour, à la corde ou au colombinage.

Vinifier en amphores réclame beaucoup de travail, de surveillance et de manipulations délicates mais procure de nombreux avantages.
L’origine naturelle de l’argile et la neutralité de la terre cuite respecte la pureté du fruit et l’expression du terroir. La régulation thermique, la circulation naturelle des lies favorisent à la complexité des vins… entre autres…

Vinifier en amphores n’est pas une fin en soi mais reste pour moi l’aboutissement d’une démarche globale liée à la Biodynamie et me permet de proposer des cuvées sans aucun intrant ni SO2 ajouté.

L’amphore est peut être finalement et tout simplement symptomatique de ma philosophie non interventionniste dans les vinifications et de ma volonté de ne pas maquiller les vins…

Les 3 artisans qui me fournissent les amphores:

http://alainbertheas.com

http://www.vindamphore.com

http://jars.terracotta-artenova.com

 

amphores
amphores2